Bienvenue

Pour publication immédiate
Le jeudi 20 janvier 2022

 

  Communiqué de presse
Y a-t-il un plan de contingence pour les soins aux personnes aînées ?

 

Le gouvernement provincial est à la recherche de bénévoles pour sa lutte contre la pandémie. On cherche à transférer les personnes aînées hospitalisées dans des Foyers de soins. On offre une augmentation salariale de 3 $ l’heure aux préposés qui fournissent des services aux personnes vulnérables et qui gagnent moins de 18 $ l’heure pour une période de deux mois, soit jusqu’au 14 mars.

 

« Il nous semble incompréhensible que le gouvernement fasse appel à des bénévoles ou des “volontaires” rémunérés, plutôt que de prioriser les aidants familiaux qui connaissent la routine de leurs parents, la vitesse à laquelle ils mangent et s’habillent et qui pourraient également les soutenir mentalement. Nous acceptons bien que les bénévoles participent à certaines tâches, mais pour le soin des résidents, il serait préférable de faire appel aux familles », souligne le président de l’Association francophone des aînés, Marcel Larocque.

 

Parmi les 123 personnes hospitalisées pour raison de la COVID-19, 67 personnes sont entrées à l’hôpital pour autres maladies. Elles ont contracté la COVID à l’hôpital. Maintenant, la province cherche à libérer des lits d’hôpitaux en transférant les personnes aînées dans des foyers de soins.
Les virologistes et épidémiologistes canadiens ont prévenu la population canadienne au cours des 6 à 8 dernières semaines d’une vague de contagion catastrophique dans les prochains mois donnant le temps aux provinces de se préparer. Quel plan de contingence le gouvernement a-t-il mis en place pour assurer la livraison de soins adéquats dans les foyers de soins spéciaux et de longue durée?

 

Il existait déjà un manque de personnel avant la pandémie. Un résident avait droit à 3,8 heures de soins par jour, mais à cause de la pénurie de main-d’œuvre il n’en recevait qu’environ 2,8. Aujourd’hui, il en reçoit encore moins, selon une source crédible. Un préposé aux soins des aînés, qui idéalement devrait s’occuper de 5 à 6 résidents, il doit aujourd’hui s’occuper de 10 à 15 résidents ou plus. « C’est une situation déplorable et inacceptable qui pourrait mener à d’autres types de maladies », explique Norma Dubé, présidente du Comité d’action sur la bienveillance envers les aînés de l’AFANB. « Nous avons rencontré plusieurs intervenants des foyers de soins et tous nous disent qu’ils sont débordés de travail et épuisés à cause du manque de main-d’œuvre. Le gouvernement doit intervenir pour assurer un minimum de services de qualité aux personnes aînées! » Plusieurs préposés sont à bout de souffle… ils sortent du travail en pleurant, car ils n’ont pas pu offrir les services nécessaires aux résidents. Ils ont l’impression de manquer de respect et de dignité envers les personnes aînées… ils craignent ne pas pouvoir les servir de façon sécuritaire.

 

Le gouvernement reconnait qu’il existe un problème. Cependant, on ne semble pas avoir de plan de contingence pour offrir un minimum de services de qualité aux aînés dans les foyers de soins. Marcel Larocque s’interroge : « Est-ce que le plan de contingence se limite à faire appel aux bénévoles, à transférer les personnes aînées des hôpitaux dans les foyers de soins et à augmenter de 3 $ l’heure le salaire des préposés qui gagnent moins de 18 $ l’heure pour les deux prochains mois? »

 

– 30 –
 
Information :
AFANB
Tél. : 386-0090

 


 


 

 


 

Communiqué de presse
Rapport des commissaires sur la Loi des langues officielles

  Pour publication immédiate
Le jeudi 16 décembre 2021

 

Des services en français dans les Foyers de soins

 

Dieppe – L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB) applaudit le rapport des deux commissaires aux langues officielles.  Les commissaires recommandent que la Loi sur les foyers de soins soit assujettie à la Loi sur les langues officielles. C’était une des recommandations du mémoire de l’AFANB présenté aux commissaires.
 
L’AFANB recommandait aussi que les soins de santé dans tous les établissements, installations et programmes de santé soient offerts dans les deux langues officielles.  Le rapport des commissaires recommande que les autorités relatives aux soins de santé soient dans l’obligation de faire l’offre active des services dans les deux langues officielles, de livrer des services de soins de santé dans les deux langues, de rédiger les publications et présenter les affichages en français et en anglais. « Nous sommes très contents que les commissaires Finn et McLaughlin aient pris en considération nos recommandations dans leur rapport » souligne le président de l’AFANB, Marcel Larocque. « Les personnes aînées dans les foyers de soins de la province sont vulnérables et elles devraient avoir le droit de se faire servir en français. »
 
Les recommandations d’établir un ministère des Langues officielles et un comité permanent des langues officielles à l’Assemblée législative sont aussi très bien reçues par l’AFANB. Ces structures de gouvernances permettraient une certaine surveillance et surtout l’application de la Loi sur les langues officielles. « Le problème que nous avons connu avec la Loi sur les langues officielles au cours des années, est surtout au niveau de son application, » explique monsieur Larocque. « Maintenant, souhaitons que ce rapport ne soit pas juste une résolution du jour de l’An, qu’on oublie au mois de mars! » 
 

30 –

 
Pour information : AFANB
Téléphone : (506) 386-0090

 


Pour publication immédiate
Le mardi 12 octobre 2021

 

Communiqué de presse
Bonne nouvelle pour les aînés, mais…

 
Dieppe – L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB) considère que le Plan de réforme de la santé de la ministre Dorothy Shepherd contient de bonnes nouvelles pour les aînés du Nouveau-Brunswick, mais il reste à voir comment il sera appliqué.
 
Trente et un foyers de soins spéciaux vont s’associer au Programme extra-mural pour offrir des services de cliniques améliorées aux personnes âgées à domicile. De plus, des tablettes seront fournies aux foyers de soins spéciaux pour que les résidents puissent communiquer avec leurs familles et briser l’isolement, un problème qui fait partie de leur quotidien depuis le début de la pandémie. Le projet pilote « Foyers de soins sans mûr », qui se déroule actuellement dans quatre foyers de soins de longue durée, va être prolongé et on y ajoutera seize autres foyers afin d’offrir des services de soutien aux aînés de ces communautés.
 
« Ce sont de bonnes nouvelles, qui vont certainement avoir un effet positif sur les aînés qui en profiteront, ce qui va leur permettre de vivre plus longtemps chez eux », a dit le président de l’AFANB, Marcel Larocque. « Mais il y a encore plusieurs questions sans réponses en ce qui concerne l’étendue et la qualité de ces services. Quels aînés vont profiter de ces changements? Lesquels en seront exclus? Nous avons reçu plusieurs plaintes relativement aux services dans les foyers de soins spéciaux depuis le début de la pandémie. Comment va-t-on résoudre le problème de pénurie de la main-d’œuvre, de la maltraitance envers les aînés, du manque de communication entre les directions de certains foyers et les familles des résidents? »
 
Le plan « Stabilisation des soins de santé : Un appel à l’action urgent » propose d’améliorer l’accès aux soins de santé primaire ainsi que l’accès aux chirurgies. Ce sont de bonnes nouvelles pour la population vieillissante qui a besoin de services de santé, y compris parfois de chirurgies. « Les aînés, qu’ils habitent chez eux ou dans une résidence de soins de longue durée, ont souvent besoin d’accéder rapidement à des soins de santé, y compris à des chirurgies. Nous sommes d’accord qu’il faut prioriser ces services », a souligné M. Larocque.
 
Dans son mémoire sur la réforme de la santé, l’AFANB, demandait entre autres que les services de santé soient toujours disponibles en français. En vieillissant, il est très important de pouvoir se faire servir dans notre langue maternelle. « Le document ne s’engage pas à offrir des services dans les deux langues officielles. Il ne garantit pas des services en français aux aînés francophones », a précisé Marcel Larocque.
 
Le mémoire de l’AFANB recommandait aussi que la gestion des régies de santé soit décentralisée pour permettre une plus grande participation citoyenne. On demandait que les communautés participent à la gestion des institutions de santé afin d’améliorer la communication entre ces institutions et les citoyens. Le document de la ministre Shepherd n’en parle pas non plus. Bref, il faudra voir concrètement comment ce plan sera appliqué. 
 

– 30 –
 

Information :
AFANB :
Tél. : 386-0090

 


Pour publication immédiate
Le mercredi 13 octobre 2021
 

Communiqué de presse
Un comité d’action pour voir à la bienveillance envers les aînés

 
Dieppe – Selon un rapport dEduca Santé, en 2017, une personne âgée sur six a été victime d’abus, soit verbal, psychologique, physique ou d’intimidation. Cela indiquerait qu’environ 18 500 aînés francophones au Nouveau-Brunswick auraient été victimes d’abus cette même année. Avec les mesures de confinement et la réduction des soins durant la pandémie, la violence contre les personnes âgées a sûrement augmenté.
 
À la suite de la table ronde sur la sensibilisation à la maltraitance envers les aînés, le 15 juin dernier, l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB) a décidé de mettre sur pied un Comité d’action sur la bienveillance envers les aînés. Le comité est composé de six personnes, soit Norma Dubé de Fredericton (ancienne fonctionnaire et sous-ministre adjointe provinciale), Denis Losier de Cap-Pélé (ancien PDG d’Assomption Vie et ancien ministre provincial), Bernard Richard de Cap-Pelé (ancien ombudsman du N.-B., ancien Défenseur des enfants et des jeunes du N.-B. et ancien ministre provincial), Elvy Robichaud de Tracadie (ancien directeur d’école, ancien administrateur d’hôpital et ancien ministre provincial), Thérèse Tremblay de Dalhousie (ancienne conseillère syndicale et ancienne candidate aux élections fédérale et provinciale) et Marcelle Fafard-Godbout de Grand-Sault (ancienne présidente du Conseil des gouverneurs de l’Université de Moncton et ancienne directrice générale de l’Hôpital général de Grand-Sault). Le président de l’AFANB, Marcel Larocque et le directeur général, Jules Chiasson sont également membre ex officio du comité.
 
Le comité a pour mandat de voir à la bienveillance envers les aînés dans les Foyers de soins spéciaux et les Foyers de soins de longue durée, et de voir à la qualité de la livraison des services de soins à domiciles ainsi que les services de soutien à domicile. Norma Dubé, la présidente du Comité, précise que « le comité désire trouver des moyens pour aider les Foyers de soins et les foyers de soins spéciaux à mieux servir les résidents pour que ceux-ci puissent apprécier leur séjour en résidence et bénéficier d’une meilleure qualité de vie. Nous voulons aussi que les services de soins à domicile et les services de soutien à domicile répondent bien aux besoins des aînés afin que ceux-ci puissent vivre le plus longtemps possible chez eux. »
 
Le Comité d’action sur la bienveillance envers les aînés souhaite travailler en collaboration avec tous les intervenants des services de soins aux aînés pour que le Nouveau-Brunswick devienne l’exemple à suivre en ce qui a trait aux services et traitements offerts aux aînés de la province.
 

- 30 -

Information :
AFANB :
Tél. : 386-0090

 


Pour publication immédiate
Le mercredi 29 septembre 2021
 

Communiqué de presse

 

Solange Haché élue présidente de la Fédération des aînées
et aînés francophones du Canada

 
Dieppe – L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB) applaudit l’élection de Solange Haché à la présidence de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC). Hier, lors de son assemblée générale annuelle, la FAAFC a choisi à l’unanimité Solange Haché de Tracadie Beach au poste de présidente de l’organisme pour les prochaines années.
 
Solange Haché a été présidente de l’AFANB de 2016 à 2020. Première femme à assumer ce poste au sein de l’AFANB, elle est un modèle inspirant pour les autres femmes, je
unes et moins jeunes. Sous sa présidence, l’AFANB a géré plusieurs dossiers importants pour les aînés francophones du Nouveau-Brunswick, y compris les projets pour soutenir les personnes proches aidantes, Municipalités/Communautés amies des aînés, Immigration francophone 50+, Jeux de l’Acadie 50+, Cœur d’artiste, et Connect aînés et Inclusion sociale, en plus d’être très présente dans les médias.
 
Solange Haché a eu une carrière prolifique dans le monde de l’enseignement et de la direction scolaire. Ses grandes qualités de leadership l’ont amenée à occuper des postes prestigieux dans le système scolaire francophone de la province : enseignante au primaire et au secondaire, directrice de différentes écoles, agente pédagogique au ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick et directrice générale au District scolaire de la Péninsule acadienne.
 
Elle a été directrice générale par intérim de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones. La FNCSF a reconnu sa contribution au développement de l’éducation sur le plan national en lui décernant le prix Edgar-Gallant. Elle a également reçu le Prix d’excellence en enseignement du ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick, la médaille d’or du gouverneur général, et a été reçue membre honoraire de l’Association canadienne des éducateurs de langue française (ACELF).
 
L’AFANB se réjouit de la nomination de Solange Haché à la présidence de la FAAFC, sachant que celle-ci contribuera à l’avancement des dossiers qui touchent de près les aînés francophones du Nouveau-Brunswick et du Canada.
 

– 30 –

 

Information :
AFANB :
Tél. : 386-0090

 

 

 

  Boîte à outils COVID-19 : http://afanb.org/sites/default/files/documents-pdf/boite_a_outils_5_mars.pdf
 
AFANB - Boîte à outils - Comment se protéger contre la COVID-19?

 


 
 
Vous êtes francophones de 50 ans et plus ?

 

L'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick regroupe des gens comme vous afin de promouvoir votre mieux-être, de veiller à la défense de vos droits et ainsi, de contribuer à votre épanouissement personnel et à celui de toute la société.

Découvrez en plus...  Lire plus de détails sur cette information.

Présentation de l'Association francophone des aînés du N.-B. (Février 2020)

 


Pour voir toutes les capsules vidéos de la série produites par Sylvain LeBrun, formateur en informatique du Conseil pour le développement de 
l’alphabétisme et des compétences des adultes au Nouveau-Brunswick (CODAC NB)
https://www.youtube.com/channel/UCL7omIVXgFWdVWx68ONuzSw

 

Actualités